Société d'histoire de La Haute-Saint-Charles

Lac Saint-Charles

Le hameau du lac Saint-Charles progresse lentement : en 1905, on y compte 525 habitants répartis surtout sur les rives du premier lac. Les fermes produisent toutes sortes de grains, mais l'industrie du bois demeure la principale activité des habitants. Ils travaillent dans les chantiers au nord et vendent le bois coupé aux résidents de Québec. En 1917, la Northern Railway Company construit un chemin de fer pour effectuer le transport du vois entre Stoneham et Loretteville. 

 

Région éloignée de l'église paroissiale et des services de Loretteville, l'agglomération se détache de Saint-Ambroise en 1909 pour s'intégrer à la nouvelle municipalité de Notre-Dame-des-Laurentides. Celle-ci a son centre religieux et civil à l'est de La Haute-Saint-Charles, près de la rivière jaune. Au lac Saint-Charles, les habitations se concentrent surtout le long du « chemin du village » (1ère Avenue) et au début de la « traverse du pont » (rue Vézina) par laquelle on rejoint l'église.

 

Les démarches pour former une municipalité indépendante sont entreprises dans les années 1940. À la suite d'une enquête auprès des autorités, les résidents obtiennent d'abord une paroisse religieuse en 1946, Sainte-Françoise-Cabrini, puis une paroisse civile en 1947, Lac-Saint-Charles. Détachée de Notre-Dame-des-Laurentides, elle compte 804 habitants. Le conseil municipal se préoccupe d'abord d'un nouvel aqueduc et d'un service des incendies, puis de l'entretien des routes et des ponts. Le secteur nord-est de la nouvelle municipalité

 se détache en 1959 pour former Ville des Monts, aujourd'hui la ville de Lac-Delage.


Depuis 2002, la ville de lac Saint-Charles est fusionnée avec la ville de Québec et est intégrée à l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles.